Sortie du Mardi 7 Février 2017

Classé dans : Randonnées | 0

Nous partons 31 randonneurs sur un chemin longeant le canal de Manosque.

Quittant ce canal qui ceinture Villeneuve, nous grimpons dans les collines pour atteindre un magnifique point de vue. Toute la vallée de la Durance vers Sisteron s’offre à nous en arrière-plan les montagnes enneigées d’un blanc immaculé. En tournant le regard c’est la vallée de Niozelles, Pierrerue, le sommet de Lure qui s’offrent  à nous, quel spectacle.

 

Nous reprenons notre ascension, au loin La chapelle Notre Dame de la Roque n’est qu’un point au milieu de la verdure. Cette chapelle est perchée au sommet du piton rocheux dominant le confluent du Largue et de la Durance. Celle-ci  a été restaurée il y a une trentaine d’année. Le premier dimanche de septembre a lieu le pèlerinage avec messe et danses folkloriques.

Montant  jusqu’au sommet, l’enceinte de  l’ancienne forteresse apparait laissant place à une vue imprenable sur l’autre côté de la Durance, Volx nous en met plein les yeux, c’est géant. Dauphin et St Michel l’Observatoire ainsi que tout le côté nord-ouest ne sont pas en reste pour nous en mettre plein la vue.

On découvre l’ensemble du piton rocheux strié de gradins telle une sculpture monumentale. Les gradins les plus hauts, plus anciens, sont bien patinés avec une teinte qui se fond avec celle des falaises alentours. Nous redescendons de notre perchoir et laissons ce site surprenant qu’est la roche amère.

Le repas terminé, nous avons regagné  le vieux village de Villeneuve, perché sur sa butte appelée jadis « Puychalvert » et aujourd’hui « La plaine» dominée par le campanile de la tour de l’horloge, est un habitat relativement récent. Le « déperchement » s’effectue le 2 décembre 1443. La visite du village terminé nous avons regagné nos voitures en longeant à nouveau le canal de Manosque.

Cette randonnée nous a permis de faire 13,3 km et 400 m de dénivelé sans difficulté.

Merci Olivier de nous avoir conduit dans ce cadre exceptionnel.

 

 

Depuis 1997, sur la face Nord-Est du rocher, a été instauré un arrêté de Protection de biotope (aire géographique, ou habitat, écologiquement assez homogène, d’étendues variables, abritant un groupement d’êtres vivants ou biocénose).

Le versant Sud a été exploité dès le début du XX ème siècle pour la production de pierres à chaux qui étaient amenées par voie ferrée jusqu’à l’usine de Saint-Auban. Le tunnel de l’ancien accès de la voie ferrée et les vestiges de structures situées au Sud de la carrière témoignent de cette première exploitation.

Le dénivelé actuel modelé en dix gradins atteint 150 mètres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.