Sortie du Mardi 26 Septembre 2017

Classé dans : Randonnées | 0

LA CRETE DU MOLARD – SISTERON

 

Encore un mardi plein de charme.

Rassemblés au nombre de 28 pour découvrir le massif du Molard qui toise Sisteron du haut de ces 740 m. Sisteron appelée la perle de Haute Provence est une ville d’histoire où se sont relayés  autrefois gloires et misères, elle est aujourd’hui une des villes phares des Alpes de Haute Provence. Il y règne un soleil méditerranéen dans un décor qui annonce déjà les hautes montagnes des Alpes.

Nous partons donc à la découverte de ce massif, après une ascension en douceur sur un superbe chemin en lacets dans une forêt de pins majestueux, nous atteignons un premier palier,

Tout au long nous avons pu admirer les toits de la ville et la citadelle au côté du sublime rocher de la Baume, à ses pieds le quartier de la Baume qui fut au 15ième siècle enfin rattaché à Sisteron. Poursuivant notre montée nous sommes parvenus à la table d’orientation d’où le panorama sur 360° est impressionnant, dommage le soleil était un peu absent.

Cheminant sur la crête d’où l’on a pu s’émerveiller tantôt vers le Buech, tantôt vers la vallée du Jabron nous sommes parvenus au rocher du Turc, point culminant de notre randonnée 885 m. Dans un petit coin sympathique pour nous restaurer, nous avons comme à l’accoutumé échangé diverses boissons et autres friandises.

Par une descente un peu rude vers le col de la Mairie, nous avons entamé notre retour sur un chemin en montagnes russes, chemin très varié de par sa végétation et sa géologie.

Notre retour s’est terminé par la Citadelle-forteresse qui couronne la ville sur son rocher et domine le fleuve de la Durance, c’est un ensemble architectural d’époques diverses (12°, 14°, 16°, 17° et 19° siècles) qui abrite aujourd’hui la chapelle ND du Château et deux musées.

Une belle randonnée où nous avons parcouru 13,5 km avec un dénivelé de 640m.

 

 

Un petit mot sur les origine de l’eau en Provence, point très sensible en ce moment pour notre région :

La Société du Canal de Provence a été créée pour mettre la Provence à l’abri de la sécheresse et sécuriser son alimentation en eau pour tous les usages.
Avec ses 5 000 kilomètres de canaux et de canalisations, la Société du Canal de Provence mobilise des eaux issues essentiellement des réserves du Verdon qu’elle transporte, puis distribue dans les départements des Bouches-du-Rhône, du Var, des Alpes-de-Haute-Provence et de Vaucluse.

Ainsi l’eau du Verdon alimente, après transport dans les différentes branches du Canal de Provence, les réseaux de l’est des Bouches-du-Rhône et de l’ouest du Var. Pour le plateau de Valensole, dans les Alpes-de-Haute-Provence, l’eau du Verdon est directement prélevée dans la réserve de Sainte-Croix.

L’eau des réserves du Verdon est aussi transportée via le canal EDF ou le Canal de Marseille, eux-mêmes alimentés en eau de la Durance, pour desservir :

  • à l’ouest des Bouches-du-Rhône, la ceinture de l’étang de Berre et Pélissane,
    dans le Vaucluse, les périmètres du Calavon et du sud du Luberon.

Dans des volumes plus restreints, les secteurs desservis par la SCP sont alimentés par :

  • La Durance, pour les périmètres de moyenne Durance, de Sisteron à Manosque
  • La réserve de Saint-Cassien, pour desservir, en partie, l’est du Var, sur l’axe Draguignan – Fréjus notamment.
  • Les ressources des puits de l’Arc, les sources de Carnoules et de la Bonde/Le Mirail pour sécuriser certains secteurs dans les départements des Bouches-du-Rhône, du Var et du Vaucluse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.