ST MARTIN LES EAUX REPAS FIN DE SAISON 2017/2018

Classé dans : Randonnées | 0

 

 NOTRE DERNIÈRE SORTIE DE L’ANNÉE SPORTIVE 2017/2018

et son repas de clôture 

 

Nous étions 19 pour cette dernière petite randonnée avant les vacances. Après un joli chemin menant à Manosque nous sommes descendus vers les bassins de rétention de saumure de Géosel, nous avons gravi une montée assez impressionnante, mais finalement tout le monde s’en est bien sorti, bravo. Nous avons continué sur un chemin bordé de fleurs qui tout au long nous a engagé à la cueillette, ainsi nous avons regagné St Martin et avons marché 7,5 km pour 285 m de dénivelé. Merci aux pâtissières du jour, les gâteaux étaient succulents.

Pour le repas qui fut excellent, nous nous sommes retrouvés 43 personnes, bien sûr Jacky nous a fait son petit discours plein d’humour, après celui-ci nous avons tous levé nos verres et trinqué en souhaitant que ces délicieux moments passés ensemble, durent encore longtemps. Merci Jacky de tout ce mal que tu te donnes pour faire en sorte que tout se passe bien.

 

Petite précision sur St Martin et ses environs.

De par sa situation situe à l’extrémité orientale du grand Luberon, et son socle géologique essentiellement calcaire les bois de Saint-Martin est une zone forestière de grande qualité, l’une des plus riches, diversifiées et intéressantes des Alpes du Sud, par le nombre d’espèces végétales rares. Un panorama remarquable s’ouvre sur 360° permettant de découvrir les splendeurs de notre région, du Mont Ventoux, de la Chaîne des Alpes et du Luberon.

La commune de Saint-Martin-les-Eaux est exposée à plusieurs risques d’origine technologique :

risque industriel lié à la présence de stockage d’hydrocarbures dans les installations de Géosel-Géométhane, classées Seveso seuil haut ;

risque lié au transports de matières dangereuses par canalisations. La première canalisation transporte de la saumure et des hydrocarbures de et vers Géosel ; la seconde, Transéthylène, sert à acheminer de l’éthylène et traverse la commune.

Aucun plan de prévention des risques naturels prévisibles (PPR) n’existe pour la commune, mais elle est incluse dans le périmètre particulier d’intervention de Géosel-Géométhane et le Dicrim existe depuis 2011.

La commune a été l’objet de plusieurs arrêtés de catastrophe naturelle, pour des inondations, des glissements de terrain et des coulées de boue en 1990 et 1994. Le seul tremblement de terre qui a été ressenti à Saint-martin-les-Eaux est celui du 11 juin 1909, avec Lambesc pour épicentre.

Depuis déjà 47 ans, les profondeurs en sous-sol de la région manosquine abritent des cavités salines de stockage. Aujourd’hui, 35 sont répertoriées sur les deux sites souterrains de Géosel et de Géométhane, tous deux implantés sur une zone de nature et de silence du Parc naturel régional du Luberon. Focus sur ces deux installations bas-alpines.

Mis en service en 1969, le site souterrain Géosel, situé sur les communes de Manosque, Saint-Martin-les-Eaux et Dauphin, est, par sa taille, l’un des premiers au monde dédiés au stockage souterrain d’hydrocarbures liquides. Dans ses 28 cavités, creusées par dissolution du sel et situées entre 350 et 750 mètres de profondeur, le lieu a la capacité totale d’emmagasiner 9,2 millions de m3 de produits pétroliers. Pour donner un ordre de grandeur, chaque cavité représente une hauteur équivalente à la tour Eiffel et une largeur identique à l’Arc de triomphe, mais sous terre.

Ce site, géré et exploité par la société Géostock, joue un rôle stratégique en cas de crise d’approvisionnement pétrolier. La Sagess (Société anonyme de gestion de stocks de sécurité) y entrepose des volumes importants. Une partie des produits conservés l’est au titre de l’obligation réglementaire de constitution de stocks de réserve.

Coté logistique, Géosel dispose d’un important réseau de pipelines, tant pour son alimentation en eau douce pour le transport des saumures vers les étangs d’Engrenier et de Lavalduc de Fos-sur-Mer, que pour ses échanges avec les principales infrastructures pétrolières de la zone de Fos et de Berre : le port pétrolier, les raffineries, les sites pétrochimiques et les réseaux internationaux de pipelines de SPSE et SPMR.

 

Voir les Photos 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.