Sortie du Mardi 31 Octobre 2017

Classé dans : Randonnées | 0

ROBION LE VALLON DE LA COLOMBIERE

Nous sommes partis 16 randonneurs par l’ascension d’un chemin partant de Robion, « l’ascension » le mot n’est pas trop fort car la montée est très raide, mais il fut préférable de le prendre dans ce sens, ce fut moins risqué que de le redescendre.

Les sommets atteints :  les points de vue sont exceptionnels sur la Vallée de la Durance, Orgon et Notre-Dame de Beauregard, les Alpilles et le sommet des Opies, Cavaillon et la Colline St Jacques, le village des Taillades. Au loin Avignon, nous avons pu deviner le palais des papes, le mont Ventoux, les monts du Vaucluse, Gordes, Roussillon et j’en oublie.

Par un sentier rocailleux, mais d’un faible dénivelé, nous parvenons au pin Maillet, chemin qui nous fera descendre vers la bergerie du Colombier, située dans le vallon du même nom.

Cette superbe construction restaurée est composée d’une grande bergerie, d’un logement de berger et d’un refuge accueillant et d’une propreté étonnante.

Poursuivant notre chemin dans cette combe verdoyante bordée d’impressionnantes falaises, nous continuons par la combe de Vidauque tout aussi remarquable par ces roches. Notre sentier nous oblige à quitter cette végétation luxuriante et à reprendre de la hauteur sur laquelle, face à la colline St Jacques, nous prendrons notre repas bien mérité. Après un peu de repos, nous repartons par un chemin sans histoire qui nous fera passer tantôt à découvert, tantôt dans le bois. Les sommets tout au long de notre retour ont retenu notre curiosité mais la sagesse a voulu que nous restions sur un sentier plus adapté à notre condition physique.

Ainsi, nous avons en passant par la source de Boulon, qui bien sûr ne coule pas, regagné nos véhicules. La fontaine du temps nous rappelle que le bonheur se cache dans une goutte d’eau, l’eau qui nous fait si défaut aujourd’hui.

Malgré ce changement de parcours, cette randonnée fut bien agréable,

je remercie Gérard pour ces belles photos, nous avons parcouru 11,8 km et dénivelé 550 m.

 

 

Face à une falaise du Luberon et près de la source de l’Escanson, la mairie a installé un théâtre de verdure à ciel ouvert. La falaise du Luberon, décorée de lierre, sert de mur de scène. L’ancien réservoir d’eau peut servir de vestiaire et de coulisses lors de spectacles notamment pour le Festival de Robion.. Le festival de Robion y organise chaque été en juillet un festival consacré aux musiques du monde avec des musiciens et chanteurs venant du monde entier. Les concerts ont lieu en soirée lorsque la fraicheur est tombée et que le son des cigales s’est calmé.

À côté de ce théâtre part la draille de Robion, et les sentiers « nature » et « botanique ». On voit à proximité un ancien four à chaux installé par Eugène Boulot de Viviers (Ardèche), autorisé par un arrêté préfectoral du 23 novembre 1859 à établir un four à chaux «  chauffé au coke et à la houille » au pied de la montagne. Ce four cessa son activité vers 1900, il a été restauré en 1996. Se trouvent aussi à proximité, l’escalier assez vertigineux permettant de monter à la source de l’Escanson et la fontaine de l’an 2000.

Boulon

Premier emplacement du village, on trouve encore par endroits des tessons de céramiques gallo-romaines. Dominé par d’impressionnantes falaises: les rochers de Baude. Pendant la dernière guerre, un chantier de jeunesse y fut installé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.