Sortie du Mardi 15 Novembre 2016

Classé dans : Randonnées | 0

Nous nous sommes retrouvés 32 au départ de cette nouvelle randonnée. Nous avons débuté (chic) sur du plat, chose assez rare. Après un petit arrêt à la chapelle St Michel de Bertranet  nous avons continué par un chemin montant un peu raide pour atteindre le Chatelard, lieu qu’il faut un peu chercher et  imaginer ce qu’il a pu être à cette époque. Le chastelard de Lardiers, sis sur la commune de Lardiers, fut habité de la fin du premier Âge du Feret jusqu’à l’Antiquité tardive (fin de l’époque gallo-romaine) où il devint un sanctuaire.

Le site archéologique gallo-romain du Châtelard, à 990 m d’altitude, est un site antique important du département, et un exemple unique de site de montagne de toute la province de Narbonnaise.

C’est probablement un exemple de culte des sommets. Autour de ce centre religieux s’est greffé un lieu de rencontre, avec un marché. Il est occupé du Ve siècle av. J.-C. au IVe siècle ap. J.-C. À l’époque de la Tène (du Ve siècle av. J.-C. au Ier siècle av. J.-C.), c’est un oppidum à double et triple enceinte par endroits ; certains blocs font plus de 2,5 m de long, pour une largeur de la muraille de 4 m.

À l’époque romaine, une fois l’habitat descendu dans la vallée, les constructions de l’oppidum sont détruites et remplacées par un complexe cultuel. Les murailles sont conservées et délimitent une enceinte sacrée une voie sacrée est aménagée. Un pèlerinage important se met en place, à partir des premières années de l’ère chrétienne. Les dons importants attestent de l’importance du complexe, qui connaît son apogée au IIe siècle : plus de 11 000 lampes entières ont été retrouvées dans des fosses (chiffre qui atteint peut-être 50 000 en comptant les lampes brisées), 10 000 anneaux de bronze, dont certains brisés, 5 000 plaques de bronze percées votives. La fréquentation du complexe diminue au IIIe siècle, avant de s’éteindre à la fin du IVe.

Après notre leçon culturelle, nous avons repris notre chemin pour atteindre la crête de Gamby. Sur l’aire d’un départ de parapente nous avons devant un magnifique belvédère pris notre repas. Nous serions bien restés là en extase mais il a fallu reprendre le chemin du retour.

Un petit détour par la Chapelle Notre Dame des Anges nous a enchantés, cette chapelle est superbe. Sur les origines de cet édifice, nous savons au moins qu’il remplace un ancien oppidum et que son abside date du XIIIème siècle. La nef et la façade actuelles ont été rajoutées par la suite, et la voûte de la nef a probablement été reconstruite au XIXe siècle sous le Concordat. L’intérieur bien entretenu montre de belles peintures murales, ainsi qu’une Vierge dorée posée sur un autel de marbre et plusieurs ex-voto datant du XIXème siècle, classés monuments historiques à titre d’objets.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.