Sortie du Mardi 10 Octobre 2017

Classé dans : Randonnées | 0

Nous nous sommes retrouvés 18 pour l’ascension du Pinet un des sommets de la montagne des Têtes, nous gardons la proportion 6 hommes, 12 femmes.

En sortant des voitures la température est de 1°, ce qui nous incite à prendre un pas décidé pour le départ, très vite nous nous élevons vers les sommets, la montée se fait sans trop de peine, la chaleur, elle aussi s’est mise à grimper, de notre hauteur , Le Vernet et sa vallée nous apparaissent bien petit. Nous nous retrouvons au milieu de grandes étendues de prairie déjà sèches et rasées par les troupeaux d’estives, déjà redescendus dans leur vallée, seul quelques vaches sont encore là. C’est à notre tour de paraitre tout petit au milieu de cette gigantesque montagne, dieu que la  montagne est belle, nous ne le dirons jamais assez et Jean Ferrat avait raison de nous la chanter, il n’y a pas de mot assez fort pour la décrire, il faut aller la voir en plein cœur pour s’en rendre compte. Ainsi nous avons atteint notre but le sommet du Pinet 1924m ; nous y avons pris notre repas, bien installé, comme au théâtre, le spectacle fut magique et grandiose, quel bonheur. Mais il a fallu repartir, ce ne fut pas chose facile, nous serions bien restés là à contempler tous ces sommets. Au passage dans notre descente nous avons pu voir l’œuvre commémorative, déposée deux ans après la catastrophe de la Germanwings survenu le 24 mars 2015, elle se présente sous la forme d’une sphère dorée de 5 mètres de diamètre, composée de 149 éléments en référence au nombre de victimes. Le « Sonnenkugel » (signifiant « sphère solaire »), de l’artiste allemand Jürgen Batscheider
> La sphère renferme un cylindre en forme de cristal. Ce cylindre contient des sphères en bois, à l’intérieur desquelles les familles des victimes ont pu placer leurs souvenirs personnels. Les lieux sont « définitivement interdits au public ». La Sonnenkugel reste visible de tous depuis la plate-forme panoramique au Col de Mariaud.

Poursuivant notre descente nous avons regagné nos véhicules. Nous avons parcouru 14,3 km et fait un dénivelé de 725m, nous remercions Françoise de nous avoir fait découvrir ce parcours magnifique.

Françoise a voulu se rendre sur la stèle du Vernet, face à ces sommets l’émotion est trop forte, nous nous sommes recueillis et avons eu une profonde tristesse en pensant à toutes ces victimes innocentes.

Une autre stèle vers Prads sur Bléone a été également déposée.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.