Sortie du Mardi 04 Avril 2017

Classé dans : Randonnées | 0

Au départ de Cruis nous sommes 28 sympathiques marcheurs plein d’entrain et de bonne humeur, la journée s’annonce belle et chaude.

Nous démarrons d’un pas déterminé en direction du jas Roche, d’une longueur de 22 m environ bien exposé dans une clairière, nous prenons la pause banane.

Nous poursuivons notre chemin au travers d’une superbe hêtraie. Après un peu d’effort nous découvrons la vue panoramique sur la vallée, dommage que le ciel soit très laiteux, puis après une légère descente nous nous trouvons devant la table d’orientation du jas de Pierrefeu, chacun se repère. Celui-ci mesure à peu près 20 m, avec un magnifique puits citerne devant le jas. D’autres randonneurs occupant les lieux nous n’avons pu le visiter davantage.

Notre chemin continue en direction du jas Neuf, il mesure environ 25 m de long, il possède un petite partie habitation avec une cheminée, il possède également une grande citerne. Nous posons là nos sacs et attendons le ravitaillement qui s’est trompé de jas, mais qu’importe, nous avons de quoi nous occuper, dans la cheminée nous préparons une braise d’enfer, l’apéro, les grillades, le banon, les desserts, le vin et les pousses café, rien ne manque, il y en trop comme d’habitude.

Dans un théâtre de verdure nous nous sommes retrouvés 37 à partager ce festin de roi. Trop bien installés le départ fut difficile à redémarrer, l’alcool aidant nous avons trouvé le retour un peu court, la journée est passée trop vite, c’est toujours comme cela lorsque l’on est bien.

Grâce à la participation de tous, cette journée fut très réussie et nous vous en remercions, nous remercions également Jacky de l’avoir organisée.

Nous avons parcouru 10 km pour 456 m de dénivelé. (nous n’avons pas trop forcé ?)

 

 

À l’époque Romaine, une branche de la Voie Domitienne traversait Cruis. Au XIème siècle, l’Abbaye Saint Martin prospéra, et étendit son influence pendant plusieurs siècles.

Il reste de cette abbaye, le Cloître et ses arcatures magnifiquement restaurés en 2011, l’église à toiture de lauzes et son riche mobilier dont de nombreux éléments (le retable, la crèche et ses santons, ainsi que la pierre sculptée) sont classés, ou inscrits à l’Inventaire des Monuments Historiques.

Vous aurez plaisir à découvrir bien d’autres choses : un oratoire, un lavoir, une fontaine et mille trésors cachés

Dans la partie de Lure qui appartient à la commune  de nombreux jas étaient il y a une cinquantaine d’années fréquentés par les bergers et leurs troupeaux. En pleine montagne ces longs bâtiments ancrés comme des barges dans leur clairière témoignent d’un mode de vie caractéristique de notre Région. Il aurait été dommage de laisser en ruines ce patrimoine ancestral.

Jas » est un terme provençal (jaç en graphie occitane normalisée) signifiant « gîte » et servant à désigner les grandes bergeries construites à l’écart des fermes et hameaux, au milieu des terres de dépaissance. Souvent les jas sont bâtis en pierres sèches.

Le terme français « jas », désignant un abri couvert pour les troupeaux de chèvres et de moutons en Provence, correspond à l’occitan jaç (masculin)), lui-même issu du bas latin « jacium », mot désignant le « gîte », c’est-à-dire le « lieu où l’on gît, où l’on est couché ». Dans les Alpes du Sud (Hautes-Alpes et Alpes-de-Haute-Provence) et dans l’actuelle Provence (dont le Comtat Venaissin), le mot est utilisé dès le Moyen Âge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.