SEJOUR LES LACS ITALIENS

Classé dans : Séjours | 0

SEJOUR LES LACS ITALIENS 

du 8 au 14 juin 2019

Situé tout au nord de l’Italie, flanqué entre les régions du Piémont à l’ouest et de la Lombardie à l’est, le Lac Majeur, comme son nom ne l’indique pas, n’est pas le plus grand en superficie des lacs italiens, loin s’en faut, mais il fait tout de même 212 km².

La partie supérieure du Lac Majeur se situe dans la partie nord qui s’étend de Ghiffa vers la frontière suisse, jusqu’à Cannobio, la dernière ville du côté italien. La beauté du lieu vient de l’impressionnant contraste entre le lac et les montagnes abruptes qui le bordent. Celles-ci, couvertes d’épaisses forêts, créent un effet plus dramatique que les collines douces de la partie sud. La route 34, qui longe les rives de la célèbre route du Simplon jusqu’à la Suisse, est bordée de villes et de villages pittoresques construits entre le lac et les montagnes. À Cannero Riviera se trouvent les châteaux Malpaga, connus aussi sous le nom de Châteaux de Cannero. De la plage, on peut voir ces ruines impressionnantes, qui émergent de deux îles minuscules et qui sont l’emblème de la partie supérieure du Lac Majeur. C’est dans ces petits villages, construits à même les falaises et restés quasiment intacts au cours des siècles, que continuent de vivre les traditions locales. Enfin, la Vallée Cannobina relie le Val Vigezzo au Lac Majeur et offre de nombreuses possibilités d’excursions, randonnées et séjours. Le Lac Majeur s’ouvre, dans sa zone la plus large, sur la baie Borromée et ses trois célèbres îles : l’Isola Bella, l’Isola Madre et l’Isola Superiore dei Pescatori (Îles des Pêcheurs). Chacune de ces îles présente des caractéristiques bien particulières : l’Isola Bella, avec le palais de la famille Borromée, une merveille qui enchante tous les amoureux du baroque ; l’Isola Madre et son jardin idyllique ; l’Île des Pêcheurs enfin, qui charme par son authenticité et sa simplicité.Les villes de Stresa, Baveno, Pallanza et Suna di Verbania longent la baie et attirent la majorité des touristes visitant le Lac Majeur, en particulier Stresa, surnommée « Perle du Verbano ». De grands hôtels, témoignage de l’activité touristique liée à cette région depuis le 19ème siècle, donnent à la baie son caractère spectaculaire et chaque ville accueille tous les ans d’importantes manifestations auxquelles sont toujours invitées de nombreuses personnalités. Il s’agit de la côte allant de Lesa à Castelletto Sopra Ticino et du territoire s’étendant du Mottarone au nord jusqu’à l’extrémité sud du lac d’Orta, avec des localités pleines de charme telles qu’Arona, Massino Visconti, Meina, Lesa et Belgirate.

La partie inférieure du lac offre un paysage splendide. La chaîne de montagnes de l’Alto Vergante atteint une altitude de 800 m. environ. Les montagnes et les vallées parsemées de villages typiques sont caractéristiques de cette région. Avant la construction des axes routiers et ferroviaires et avant que la navigation à vapeur ne commence à se développer sur le Lac Majeur, le port de Castelletto Sopra Ticino et Sesto Calende, à l’embouchure sud du lac, connaissait une activité commerciale florissante, importante pour toute l’Italie du Nord et pour la Suisse. La rive côté est du Lac Majeur, située en Lombardie et d’une longueur d’environ 65 km, s’étend de Sesto Calende jusqu’à la pointe sud du lac, à Zenna, à la frontière suisse. Son caractère sauvage et authentique la différencie de la rive piémontaise qui lui fait face à l’ouest. Jusqu’à Laveno, la rive lombarde est entourée de collines aux doux contours et longée par endroits de roselières. Cette partie du lac est particulièrement riche en témoignages historiques, de la préhistoire au Moyen-Âge en passant par l’Empire Romain : de nombreux vestiges et édifices permettent de plonger dans l’histoire de la région. Plus au nord, les rives se font plus abruptes, ainsi qu’en arrièreplan où se dessinent les Alpes. Les sommets couverts de forêts dépassent le plus souvent 1000 m. d’altitude et le visiteur peut admirer des paysages naturels de grande beauté dans les vallées Valcuvia, Valtravaglia et Val Veddasca. Varese (chef-lieu de la province du même nom) se trouve à 25 km à l’est de Laveno. Au nord de la ville s’élève le massif montagneux Campo dei Fiori (1226 m.) qui marque la fin des Préalpes ; à l’ouest s’étend le lac de Varese. Le bassin suisse du Lac Majeur dans lequel se reflètent Locarno, Ascona, Brissago et autres petites bourgades, est riche d’espaces naturels absolument exceptionnels ainsi que d’innombrables lieux d’intérêt historique et culturel. Grâce à ses plantes et fleurs provenant des cinq continents, le Jardin botanique des Iles de Bissago est vraiment remarquable. La vieille ville de Locarno et ses églises, le Château Visconti et le Rivellino; au dessus de Locarno à Orselina le sanctuaire de la Madonna del Sasso; Ascona et le Monte Verità, le Musée d’Art Moderne et les galeries d’art parsemées le long de charmantes ruelles; la Fabrique de Cigares à Brissago etc. Sur la rive opposée du lac se trouvent la réserve naturelle des Bolle di Magadino, refuge de nombreuses espèces du monde animal et végétal ainsi que le Parc du Gambarogno, sis en colline avec une vue magnifique sur lac et montagnes. En remontant dans les vallées, le paysage change radicalement. On entre dans un territoire fascinant et sauvage, particularisé par ses montagnes, rivières, cascades et ses merveilleuses forêts. Là, des petits villages typiques, restés quasiment intacts malgré le temps qui passe, véritables perles architecturales, témoignent d’une histoire séculaire. Ce territoire est l’endroit rêvé pour les excursionnistes offrant un vaste réseau de sentiers et différentes activités sportives. Il est possible d’atteindre facilement, grâce à des remontées mécaniques, de charmants petits hameaux et des endroits escarpés de toute beauté. Au nord de la région du Lac Majeur, les vallées de l’Ossola sont un petit monde en soi, avec leurs vallées pleines de charme, leurs montagnes imposantes et leurs villages pittoresques. Cette région se distingue par la variété de ses paysages, qui se dessinent entre les Alpes lépontines, les lacs au sud et, au nord, la Suisse. Les vallées de l’Ossola s’étendent de la Valle Formazza, à l’extrémité nord du Piémont, aux vallées Antigorio, Divedro, Bognanco, Antrona et jusqu’au célèbre Val Vigezzo et au sommet du Monte Rosa (Mont Rose) dans la vallée Anzasca. La ville de Macugnaga se trouve aux pieds de l’imposant massif du Monte Rosa, enneigé, qui est avec ses 4637 m. d’altitude la deuxième montagne d’Europe. En raison de leur caractère sauvage et intact empreint de calme, les vallées de l’Ossola intéressent particulièrement les touristes individuels, entre autres grâce à 2 500 km de chemins pédestres à parcourir. On peut également faire des excursions vers la région des Centovalli en Suisse grâce à la ligne de chemin de fer Vigezzina qui traverse un paysage sauvage et escarpé, resté le plus souvent intact. Enfin, le parc national du Val Grande est le parc sauvage le plus grand d’Italie. De son côté, le parc régional Alpe Veglia e Devero – une réserve naturelle située à la frontière suisse – mérite le détour, ne serait-ce que pour une dégustation des produits du terroir, avec 70 sortes de fromages par exemple (dont le fameux Bettelmatt), différentes sortes de salamis, sans oublier les gnocchis à la farine de châtaigne. Le lac d’Orta (Lago d’Orta), connu aussi sous le nom latin de « Cusio », se trouve entre la Valsesia et le Lac Majeur. Niché au coeur d’un paysage plein de douceur, avec ses vieilles maisons éparpillées, le lac d’Orta est un lieu de villégiature paisible, avec notamment Orta San Giulio, l’une des destinations préférées des visiteurs. La rive ouest du lac d’Orta est escarpée et rude, ses versants font déjà partie du massif du Monte Rosa. À l’est, la rive est plus douce avec ses versants qui grimpent vers le Mottarone jusqu’à une altitude de 1491 m. (ceux-ci séparent le lac d’Orta du Lac Majeur). Le climat est particulièrement doux, surtout sur la rive est, même vers la fin de l’automne ; des prés et des bois s’étendent sur de grandes surfaces, avec des châtaigniers, des hêtres et plus en hauteur des forêts de sapins. À l’embouchure nord du lac, la ville d’Omegna est connue dans le monde entier pour ses fabriques d’articles ménagers design. À l’ouest d’Omegna, la vallée d’Antrona, depuis toujours retirée et indépendante, fait la fierté de ses habitants. Enfin, on peut admirer dans les environs du lac d’Orta de nombreux endroits pleins de charme, comme par exemple Pettenasco, Armeno, Agrano, Miasino, Pella et Ronco. Le lac d’Orta et ses environs sont connus des vacanciers pour le calme qui y règne et qui contraste avec le tumulte touristique que l’on peut trouver dans les villes voisines des rives du Lac Majeur – sauf lors des deux manifestations annuelles de la fête des fleurs, qui transforment rues et places en véritable mer de fleurs. La province piémontaise de Novara touche la Lombardie au sud et arrive jusqu’à la partie inférieure du Lac Majeur ainsi que l’extrémité sud du lac d’Orta au nord. Collines, cours d’eau, prés et forêts y dessinent un paysage pittoresque dont les frontières naturelles sont dessinées par deux rivières, le Sesia et le Ticino. Le nord du Novarais est connu pour ses vignobles – les fameuses Colline Novaresi – alors que le sud, dans la direction de la plaine du Po, se distingue par ses nombreuses rizières. Si la nature joue un grand rôle dans cette partie du Piémont, les nombreux visiteurs qui y affluent tous les ans apprécient aussi son histoire et son patrimoine. Qu’il s’agisse de Borgomanero, Ghemme, Oleggio ou Borgolavezzaro, chaque localité a su développer et nourrir des traditions gastronomiques, une culture et un folklore qui lui sont propres. Le passé du Novarais et de ses collines se raconte à travers d’innombrables monuments – fortifications, oratoires, lieux d’asile ou ponts. Et pour ce qui est de la gastronomie… la réputation de cette région n’est plus à faire, grâce à ses vins exceptionnels, sa production de riz et son fameux Gorgonzola. La ville de Novara, chef-lieu de la province du même nom, se situe à l’est du Piémont, au milieu des rizières, à environ 100 km de Turin et 50 km de Milan. Deuxième ville de la région en importance, c’est une destination appréciée des touristes qui séjournent au bord du Lac Majeur.

Verbania est la plus grande ville du Lac Majeur, dès notre arrivée, l’hôtel au bord du lac nous dresse le décor, petite balade après le diner, pour se dégourdir les jambes et découvrir le paysage.

 

Notre 1ère journée, dimanche sous la pluie, commence bien, changement de lieu de visite, nous irons voir les gouffres d’Uriezzo : Nous montons vers le Nord dans la Via del Gries, vallée coincée entre la Suisse et l’Italie et qui accède au col de Gries. Jusque Viladossola, nous empruntons la même route que pour le lac d’Antrona. Ensuite Domodossola pour remonter vers Baceno. Une rando doit nous faire découvrir dans ce secteur un  gouffre et une cascade avec marmites. Ce  sont d’impressionnantes cavités creusées par l’eau dans la roche. En tourbillonnant , ça leur donne des formes de grandes cuvettes. La vue à partir de la passerelle sur la rivière Toce  est magnifique.

Retour à Baceno pour la visite de cette église paroissiale (monument national) qui s’élève majestueusement sur un promontoire rocheux qui surplombe les Gorges de Silogno, dans le centre agricole de Baceno, au confluent des trois vallées : Antigorio et Formazza à droite, DeverLe Lago d’Orta (lac d’Orta), connu aussi sous le nom de «Cusio», se trouve entre Valsesia et le Lac Majeur. Entouré d’un paysage grâcieux, avec ses vieilles maisons éparpillées, le Lago d’Orta est un lieu de villégiature paisible, avec notamment Orta San Giulio, l’une des destinations préférées des visiteurs. En contraste avec le tumulte touristique que l’on peut trouver dans les villes voisines des rives du Lac Majeur, c’est le calme qui règne ici, sauf lors des deux manifestations annuelles de la fête des fleurs, qui transforment rues et places en véritable mer de fleursLe Lago d’Orta (lac d’Orta), connu aussi sous le nom de «Cusio», se trouve entre Valsesia et le Lac Majeur. Entouré d’un paysage grâcieux, avec ses vieilles maisons éparpillées, le Lago d’Orta est un lieu de villégiature paisible, avec notamment Orta San Giulio, l’une des destinations préférées des visiteurs. En contraste avec le tumulte touristique que l’on peut trouver dans les villes voisines des rives du Lac Majeur, c’est le calme qui règne ici, sauf lors des deux manifestations annuelles de la fête des fleurs, qui transforment rues et places en véritable mer de fleurso à gauche. L’importance de ce bourg s’accrut au 13ème siècle et l’église paroissiale, d’origine romane, fut parallèlement l’objet de travaux d’agrandissement, comme en atteste un document de 1039. Elle abrite de nombreuses fresques (entre autres, un Ecce Homo de 1509) et de splendides tableaux (la Crucifixion et le Dragon de l’Apocalypse, de 1542).

 

Lundi visite du lac d’Orta : Le Lago d’Orta connu aussi sous le nom de «Cusio», se trouve entre Valsesia et le Lac Majeur. Entouré d’un paysage grâcieux, avec ses vieilles maisons éparpillées, le Lago d’Orta est un lieu de villégiature paisible, avec notamment Orta San Giulio, l’une des destinations préférées des visiteurs. En contraste avec le tumulte touristique que l’on peut trouver dans les villes voisines des rives du Lac Majeur, c’est le calme qui règne ici, sauf lors des deux manifestations annuelles de la fête des fleurs, qui transforment rues et places en véritable mer de fleurs.

 

Mardi visite des iles Borromées. Le Palais Borromeo est situé sur l’île d’Isola Bella sur le lac Majeur en Italie. De style baroque, le palais a été construit au milieu du 17ème siècle. Ses jardins en terrasse en font l’un des lieux les plus visités de la région. C’est là qu’a eu lieu en juin dernier le mariage de la comtesse Matilde Borromeo avec le prince Antonius de Fürstenberg. Isola Bella fait partie des îles Borromées qui sont un petit archipel d’îles situées sur lac Majeur. Ces îles, toujours propriété de la famille Borromée, sont devenues le symbole du lac Majeur et un passage obligé pour les visiteurs. Trois de ces îles se visitent, isola Bella, isola dei Pescatori (aussi appelée isola Superiore) et Isola Madre. Ces îles sont toutes très différentes d’aspect, isola Bella est une île transformée en palais et jardin, très travaillés, isola dei Pescatori est un petit village de pêcheur et isola Madre est occupé par un palais et un jardin à l’anglaise. La visite de ces îles est un incontournable.

 

Mercredi le Val d’Antrona n’est peut-être pas le plus connu, mais certainement le plus sauvage et isolé de toute la vallée d’Ossola. En effet, la Valle Antrona a su conserver jusqu’à aujourd’hui son caractère naturel, particulièrement tranquille et authentique, alternant forêts et pâturages, petits villages de montagne et refuges de bergers. Dans cette vallée, le temps semble s’être arrêté et le calme règne, dans un paysage où les nombreux lacs ont été formés par l’érosion glaciaire. La route qui traverse la vallée commence à Villadossola, localité connue essentiellement grâce à son centre culturel La Fabbrica et se divise en direction du sud et du nord à Antropiana. Elle conduit, vers le sud, au lac Antrona, et vers le nord à un lac artificiel, Lago Alpe dei Cavalli. Le passé de cette région alpine est encore une réalité palpable. Les pâturages vieux de quelques siècles et les villages disposés en grappes témoignent d’un univers archaïque, à la manière d’un livre vivant. Les techniques de construction locales sont particulièrement représentées dans les villages éparpillés dans la vallée, qui ont su conserver des us et coutumes depuis longtemps oubliés dans d’autres zones des Alpes environnantes. À Montescheno, Viganella, Seppiana et Antropiana, les habitants font encore cuire leur pain dans le four du village et leurs maisons présentent toutes les caractéristiques de cette région des Alpes. De même, on y trouve encore d’anciens pressoirs, dont celui d’Antropiana qui date de 1745 et est encore en usage, après avoir été restauré. Enfin, les sentiers pédestres qui sillonnent la vallée mènent à de nombreux coins idylliques où l’on peut découvrir des lacs comme le Lago di Camplicciolo ou encore le lac de retenue Camposecco, à une altitude de 2325 m, à partir duquel on peut encore poursuivre jusqu’au Lac de Cingino.

 

Jeudi hélas déjà le dernier jour, la randonnée permet de découvrir la nature sauvage qui annonce l’entrée dans le Parc National de Val Grande que l’on aperçoit du sommet du Monte Todun. Le parcours se poursuit dans l’arrière-pays de Verbania, et offre de magnifiques vues sur le Lac Majeur. Pour les bons marcheurs, possibilité de continuer jusqu’au sommet du Monte Todun (1 300 m. d’altitude), balcon sur le très vaste Parc National de 15000 hectares. Puis, retour vers la Chapelle Fina par un bois et arrivée à Miazzina.

 

Vendredi tout à une fin, le séjour est terminé, il faut rentrer. Que de souvenirs merveilleux vont encore une fois se bousculer dans nos mémoires.

Voir les Photos

 

Voici l’article paru sur Haute Provence Info :

Voir l'Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.