RIEZ – PUIMOISSON

Classé dans : Randonnées | 0

Au cœur du Plateau de Valensole, Riez est bâti au flanc de la colline Saint-Maxime qui surplombe le confluent de trois vallées. Celles-ci ont été empruntées par des voies de communication dès le Haut-Empire romain. A ce carrefour des routes venant d’Aix et de Fréjus, l’Empereur Auguste fonde la colonie de droit latin : Colonia Julia Augusta Reiorum Appolinaris.

Quatre colonnes en granit monolithe surmontées d’une architrave sculptée, constituent les restes d’un temple érigé au Ier siècle après J-C. Sur les ruines de thermes romains, un baptistère et une cathédrale sont élevés au cours du Vème siècle. Le baptistère demeure un des rares édifices paléochrétiens de Provence. Sa fonction d’évêché fait alors de Riez une cité importante.

Au XIVème siècle, la ville est ceinturée par des remparts construits avec des matériaux locaux : galets et sable de rivière, remparts que l’on peut encore admirer et notamment les deux portes qui donnent accès au centre ancien (portes Sanson et Ayguière) ainsi que la Tour d’angle (Tour de l’horloge).

A l’intérieur de la vieille ville, la Grand-rue est imprégnée d’une ambiance médiévale avec ses ruelles étroites qui communiquent entre elles par des « andrones » (passages couverts sous les maisons), ses anciens hôtels particuliers d’époque Renaissance et notamment l’Hôtel de Mazan.
> Avec la disparition de l’évêché à la Révolution française, Riez perd de son importance.

Riez est également un pays d’agriculteurs qui offrent au fil des saisons de savoureux produits du terroir…la truffe, le miel, la lavande, le thym et le romarin… 
> C’est à Riez que vous pourrez déguster une des meilleures brouillade de truffe de la région !

Sur la colline St Maxime fût bâtie la deuxième cathédrale par St Maxime, évêque de Riez. Elle fût rasée au 16ème siècle à l’époque des luttes religieuses par la population, qui s’enrichit de ses dépouilles. C’est en réparation de cette profanation, qu’en 1655, le clergé et le peuple élevèrent la chapelle actuelle. Son magnifique intérieur est à visiter. Vous pourrez de plus profiter d’un superbe panorama sur tous les alentours et vous surplomberez la ville de Riez d’environ 100 m.

Comme la plupart des villages de la région, Puimoisson est un « village perché ». Ceci remonte à l’époque des invasions barbares, entre le IX° et le XI° siècle, où les habitants ont délibérément préféré les sites en hauteur afin de se protéger.

Les rues et ruelles (calades) sont sinueuses, en pente, souvent dallées et caillouteuses, coupées d’escaliers tortueux.

Les maisons sont construites selon la technique du blocage : moellons ou galets assemblés avec du mortier. Elles sont le plus souvent hautes de plusieurs étages et reliées entre eux par un escalier très raide et très étroit. Le dernier étage abritait la magnanerie où on élevait les vers à soie. Les sols sont recouverts de carreaux en terre cuite appelés « mallons ».

Les toits sont couverts de tuiles dites romaines

Le nom de Puimoisson date de l’époque romaine. Il apparaît pour la première fois en 1093.
> Le nom du village, semble issu du bas-latin podium, désignant une hauteur, une élévation, et de Mison, vétéran romain installé à Puimoisson avec sa légion pour assurer la sécurité de la conquête romaine. En effet, une urne a été trouvée près du « Pas de Laval »; elle se trouve maintenant dans un musée à Paris. Sur cette urne, il est inscrit que ce sont les cendres d’un légionnaire romain : Misonis.
> Donc, Puimoisson ce n’est pas le puits de la moisson comme on l’a souvent dit, mais : le pays de Misonis.

Pour avoir un panorama large sur Puimoisson, il faut aller à la chapelle de ND de Bellevue face au village, sur le versant opposé de l’Auvestre. Vous pourrez y apercevoir ses vastes étendues agricoles, ses maisons étagées… et bien sûr son clocher. De tradition agricole et artisanale, son activité se concentre autour de la lavande et du blé. Dans de moindres proportions, la truffe noire (la rabasse) se récolte au début de l’hiver dans les champs plantés de chênes à l’aide de chiens dressés (l’usage des cochons ayant disparu…).

La chapelle Notre-Dame de Bellevue ou de Beauvezer succède à une chapelle rurale qui existait au XIIe siècle. Un ermitage lui est accolé au XVIIe siècle.

Voir les Photos

Nous étions 31 …. belle randonnée plateaux couverts de pieds de lavande, forêts, belles vues sur les montagnes, ciel dégagé 

Jacline et Germain ont bien assuré – Jacline nous faisant découvrir le passé très riche de Riez – Germain très détendu … 

le midi (bien sonné car nous avons mangé à Puimoisson il était 12 h 45) – Jacline avait fait de succulents petits gâteaux (petits fondants au chocolat) – beaucoup de boissons …. un peu trop ….

données de la rando : longueur 15 kms 600 – dénivelé 380 m – 5 h 30 –

Encore une magnifique journée et une superbe randonnée, merci à Jacline et Germain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.