LES GORGES D’OPPEDETTE par le haut

Classé dans : Randonnées | 0

 

 LES GORGES D’OPPEDETTE par le haut

jEUDI 10 OCTOBRE 2019

 

Nous nous sommes retrouvés 11 pour cette randonnée du jeudi vers les gorges d’Oppedette.

En abordant le village par la route qui descend depuis Vachères, vous aurez l’impression de voir jaillir Oppedette de la roche. Les maisons regroupées sont en parfaite harmonie avec l’environnement car on a pris soin de restaurer les maisons en conservant le caractère rustique et authentique d’Oppedette.

Patrimoine : L’église Saint-Didier début XIXème siècle. Près du cimetière, le site préhistorique d’un oppidum gallo-romain. Les oratoires. L’ancienne fontaine. Le calvaire devant la mairie avec l’autel votif carolingien dédié à Mars.

Entouré de somptueux paysages, Oppedette est un petit village d’à peine 40 habitants perché sur un promontoire rocheux en union avec le paysage au-dessus des gorges et des canyons du Luberon . Le village s’intègre dans un décor sauvage de roches et de gorges creusées par la rivière du Calavon pour former ce qu’on appelle ici le « Canyon d’Oppedette ». Cet ancien village provençal est habité depuis le mésolithique, il y a environ 40 000 ans.

Édifié sur un éperon rocheux, vestige du site d’un oppidum celto-ligure

L’histoire rapporte que les protestants célébraient leur culte au fond des gorges, et s’il y a peu de faits notables sur l’histoire du village d’Oppedette, la présence humaine en ce lieux est très ancienne car l’on a retrouvé des traces d’occupation datant du paléolithique et du néolithique.

Après la visite des ruelles de ce village nous avons abordé les bords des falaises, après avoir dépassé le cimetière nous avons rejoint par un charmant sentier au-dessus des gorges, le belvédère qui vous offre un magnifique point de vue. Stupéfiantes gorges calcaires de 2,5 kilomètres de long, 140 mètres de large et 200 mètres de profondeur par endroits !

Chemin faisant cheminant ainsi le long des gorges, nous sommes arrivés au pont du Grand Vallat qui enjambe le Calavon en direction de Viens que nous avons aperçu au loin.

Notre retour s’est fait par un sentier très agréable et ombragé pour rejoindre notre point de départ.

Le site des gorges est classé en Espace Naturel Sensible du département des Alpes de Haute-Provence. Des  travaux d’aménagement et de protection ont été réalisés en 2009 pour permettre préservation et découverte. Ainsi plusieurs belvédères permettent de découvrir des points de vue sur les gorges ou sur le village.

C’est la rivière Calavon qui coule au fond des gorges. Son nom signifierait « Rivière de Pierre ». Et c’est le soulèvement de la Montagne de Lure et du plateau de Vaucluse qui ont entrainé l’enfoncement du canyon entaillant  l’épaisse série des calcaires qui constitue la grande masse des monts de Vaucluse.

Ce grand plateau calcaire est fracturé de nombreuses failles qui conditionnent le tracé et la morphologie du canyon. Le village d’Oppedette lui-même est édifié sur un éperon calcaire délimité à l’est par un miroir de faille et à l’ouest par les escarpements du canyon

Le soulèvement de la montagne de Lure et des Monts de Vaucluse a entraîné, l’enfoncement du torrent du Calavon. Depuis, ce cours d’eau a creusé son lit dans une masse calcaire. La dissolution du calcaire par l’eau a créé de monumentales « marmites », de nombreuses cavités et canaux souterrains qui avalent une partie de l’eau pour la restituer plusieurs dizaines de kilomètres plus loin comme à Fontaine du Vaucluse.

Situé à la rencontre des Alpes et de la Méditerranée, ce territoire jouit d’un biotope à la fois montagnard et maritime. Les gorges jouent un véritable rôle de corridor écologique au sein du plateau du Vaucluse.

Nous avons parcouru 5,8 kms et fait 200 m de dénivelé, petite balade sympathique, merci à tous.

Voir les Photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.