LES CRETES DE PEIPIN

Classé dans : Randonnées | 0

Au départ du parking du vieux village on a attaqué à monter tout de suite 500m jusqu’en haut au carrefour du Pas de Peipin, Pistes, sentiers, bois de chênes le premier palier est atteint.

Après un joli sentier sous-bois on arrive au premier point de vue qui surplombe la vallée du Jabron au loin et l’arrière de la montagne de Lure où s’accroche encore un peu de neige.

Puis c’est le sentier des crêtes  (attention ne pas trop s’approcher du bord) avec multiples arrêts photos et contemplation.

A midi repas plantureux, Robert a englouti  la fougasse et les gâteaux maison arrosés de vin de citron et autre digestif portugais, avec grand enthousiasme. Ca rigolait bien au départ.

Après quelques zigzags et montées et descentes nous voilà au début du toboggan de la Fayée. Pas trop de feuilles par terre le Mistral s’est chargé du ménage.

Quelques arbres déracinés plus loin on entame le chemin le plus mauvais avec ses pierres et sa descente trop raide.

En bas une surprise sur la piste du retour le PR a été changé, bien sûr on a fabriqué notre propre tracé à travers les prés avec quelques passages acrobatiques pour retomber sur les premières maisons et retourner aux voitures.

Voilà le travail. Nous étions 16 participants – il faisait frais le matin mais après nous avons eu une journée splendide, sans un nuage avec une vue très dégagée de tous les côtés (360°). 

Distance totale :  11 kms 308 – dénivelé cumulé : 847 m – temps de marche 6 heures.

Bonne ambiance – merci à nos fines cuisinières : Christine avec sa fougace – Michèle avec son gâteau aux pommes – et Annick fameux gâteau aux fruits secs ….

Le tout arrosé d’un très bon vin au citron en un mot encore une merveilleuse journée, merci Christine.

2 cartes anciennes sur le village :

Une carte de la campagne bien avant les lotissements

Nous sommes revenus par le petit mamelon en haut à gauche et on a pris le chemin qui passe devant la ferme (aujourd’hui complètement rénovée en bastide superbe) avant de traverser la « grand route » et rentrer dans le village.

L’autre carte montre la route (en bas gauche) par où nous avons démarré depuis le vieux village, les arbres dans le champ sont-ils des amandiers ou des fruitiers ? en tout ils ont disparu mais le climat est relativement doux dans ce coin puisqu’on a vu de superbes mimosas dans un jardin.

 

Le nom de Peipin proviendrait de « Oppidum pini » signifiant élévation plantée de pins. En effet, le village de Peipin est situé au pied d’une butte dominée par les ruines d’un château médiéval sur laquelle se dresse une chapelle intacte du XVI° siècle. Au Moyen Age, le village était construit autour de ce château et dominait la voie Domitienne qui passait au pied de la colline. Un péage y fut installé du XIII° siècle jusqu’en 1758. Le village fut ensuite bâti au pied de cette butte à partir du XVI° siècle. La Grande Rue actuelle reprend le même cheminement que l’ancienne voie Domitienne.
> En s’élevant sur la colline, vous aurez une belle vue sur le village de Peipin avec en toile de fond la montagne de Lure. Vous pourrez également admirer de magnifiques oliviers.
> Une longue tradition de poterie semble avoir été présente sur ce lieu au vu des nombreuses traces de poterie découvertes. Cet art potier serait né à la fin du XVII° siècle avec des artisans venus de Moustiers-Sainte-Marie.

 

Voir les Photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.