LE TOUR DE DROMON

Classé dans : Randonnées | 0

Nous étions 18 pour cette randonnée qui débute sous un franc soleil – bientôt le vent nous rejoindra et nous rafraîchira – 

 

Nous avons marché 6 heures – longueur trajet 14 kms 500 – dénivelé 735 mètres (il méritait bien les 3 étoiles)

 

très belle randonnée menée par Germain et Jacline que nous remercions 

 

 

Notre-Dame d’Abros

 

Abros comprenait deux hameaux situés au SE de Saint-Geniez sur les rives du Vançon, Abros et le Petit Abros. Abros semble avoir hérité du statut de paroisse dès le XVIe siècle car quand l’évêque s’y rend en 1602 il qualifie l’édifice d’église et non de chapelle, l’église Notre Dame d’Abroux n’est ni pavée, ni voûtée. En fait Notre Dame est la patronne de la paroisse tandis que les saints Philippe et Jacques en sont les titulaires. C’est ce que confirme l’abbé Féraud, la paroisse d’Abros est sous le titre des apôtres saint Jacques et saint Philippe. Elle fut construite en 1617. En fait cette date correspond à une reconstruction après les dégâts causés par les guerres de Religion. En effet, le castrum de Abrohos est compris dans le baillage de Sisteron en 1537 et il certain qu’il possédait une église paroissiale. L’église va perdre son statut de paroisse au cours du XIXe siècle quand l’exode rural va s’accentuer. En 1899, l’église est desservie par le curé de Saint-Geniez. Elle est encore bien meublée lors de l’inventaire de 1906 et mesure 40 m². Elle va tomber progressivement dans l’oubli, les habitants désertant la vallée. R. Collier l’a visité dans les années 1970 et l’a reconnue très délabrée dominant son hameau ruiné dans la vaste et silencieuse solitude d’une vallée où la forêt ensevelit peu à peu les derniers vestiges de la présence humaine. Elle était formée d’une nef de deux travées voûtées sur simili-croisées d’ogive… L’abside, plus basse et plus étroite que la nef, est voûtée en cul-de-four. Il date l’ensemble du XVIIe siècle. Depuis sa visite une partie du village a été restaurée ainsi que la chapelle. Celle-ci présente un chœur orienté vers l’est, ce qui est inhabituel pour une construction du XVIIe siècle. Il se pourrait alors qu’elle puisse remonter au XIIe-XIIIe siècle.

Notre-Dame de Pitié à La Forest

La Forest est un ancien quartier situé à l’est d’Abros sur la rive gauche du Vançon aujourd’hui complètement déserté depuis plus d’une centaine d’années. La première mention d’un édifice religieux date du 25 avril 1687 lors de la visite de l’évêque de Gap, à La Forest, Notre Dame de Pitié, patronne. Elle n’est pas citée lors de la visite de 1602 ce qui indiquerait qu’elle était en ruine. Le castrum de la Forest de Dromont est cité en 1537 en même temps que celui d’Abros. L’église dépend de la paroisse d’Abros dont elle n’est pas trop éloignée. C’est ainsi qu’elle est citée lors des visites pastorales du XIXe siècle. Le 21 juin 1858, elle est en réparation et est encore mentionnée en 1862, 1867 et 1873. L’inventaire de 1906 l’ignore. Depuis, les maisons et la chapelle sont devenus des ruines envahies par la forêt. Le hameau La Forest où Andy Goldsworthy a construit un refuge d’art à partir de la vieille église en ruines.

Notre-Dame de Dromon

Dromon est le nom du territoire où coule le Vançon. Il est cité au début du XIe siècle à la fois comme territoire, in territorio Dromone et comme castrum, castrum Dromone, les deux entités étant souvent associées, in territorio de castro Dromone. Le castrum est situé sur un massif rocheux élevé, à l’altitude de 1285 mètres, dominant la plaine de près de 120 mètres. On y a relevé des traces d’habitat de la Protohistoire à l’Antiquité tardive, puis une réoccupation au Moyen Age avec bâtiments, tour de défense, basse-cour et fortifications. On connaît l’un des seigneurs du castrum cité entre 1010 et 1040, Willelmus de Dromo qui tient le fief de Dromon. L’habitat était établi au pied du rocher et jusqu’en 1471 était l’agglomération la plus importante de la vallée comme on l’a vu plus haut. La peste et les guerres vont l’anéantir totalement et il ne sera pas rétabli. Seule, l’église paroissiale, Notre-Dame de Dromon, restera le seul témoin de cette vie disparue. Elle est située au nord du Rocher de Dromon et nous renvoyons le lecteur aux nombreuses études qui lui ont été consacrées, en particulier sur la crypte située sous l’église moderne.

 

 

Voir les Photos

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.