AUTOUR DE VAL SAINT DONAT

Classé dans : Programmes | 0

 AUTOUR DE VAL SAINT DONAT 

MARDI 2 MAI 2019

 

Nous étions 25 au départ, tous excités de nous retrouver pour passer une bonne journée

 

Départ après Mallefougasse, il fait beau mais pas très chaud, …. Nous nous élançons sur un petit sentier fort sympathique qui longe la Départementale que nous traverserons pour atteindre une région boisée et fort ensoleillée pour nous réchauffer : d’ailleurs le chemin commence à grimper …..

 

Nous passerons à Bory Basse, magnifique jas/bergerie dans une belle clairière – heureux hasard, nous tombons sur la propriétaire qui nous donne quelques explications sur sa belle bergerie qui nécessite beaucoup de travaux fort onéreux ….. C’est le problème mais quel dommage quand on voit cette belle bâtisse. Puis nous continuons à grimper et à l’horizon la vue nous laisse voir des sommets enneigés, magnifique lumière matinale

Après une photo de groupe, nous continuons  à monter pour arriver au Jas de Mathieu (lui, le pôvre) il est totalement ruiné. Nous profiterons de cet endroit reposant, dégagé et agréable pour manger « la banane »

Puis nous reportons direction le Village  Chateauneuf Val St Donat  mais maintenant nous descendons (quelle idée, …. Après avoir tant monté). Le chemin est fort caillouteux et ceux qui ont des genoux particulièrement sensibles souffriront un peu …

Arrivés au bord de la Départementale 951, nous la traversons pour rejoindre le Vieux Village en ruines de Chateauneuf en passant par le Jas de Cœur où nous irons donner le bonjour à toutes les brebis et leurs nouveaux nés fort curieux, enfermés dans la bergerie ….

Nous ferons la pause déjeuner au centre des ruines du Vieux Village où sous les arbres, nous aurons malgré tout un peu trop frais …..

Puis ce sera la descente vers le village de Chateauneuf Val st Donat actuel qui se développe également mais à petite vitesse et cela est fort bien

Nous remonterons sur le plateau où nos véhicules nous attendent mais nous ferons une halte fort appréciée à la Belle Fontaine de Pleidieu qui daterait de l’époque des romains mais très transformée au fil des ans …

LE PLEIDIEU

Le lavoir du Pleidieu est situé au Sud de notre commune, au milieu des champs, loin de toute habitation. Son emplacement s’explique par la présence d’une source qui, malgré son caractère intermittent, est un bien précieux sur notre commune. Les archéologues* nous apprennent que lors de l’antiquité, un établissement gallo-romain de 3000 m² était situé à proximité du lavoir. Les pierres, les nombreux débris de tegulae** et d’amphores trahissent la présence de ce bâtiment. Cette constatation permet de penser que cette source existait déjà à l’antiquité. En France, une majorité de lavoir datent de la fin du XVIIIème siècle. Le 03 février 1851, une loi accorde un crédit subventionnant à hauteur de 30% la construction des lavoirs qui se développent alors rapidement. En l’absence d’information, on peut imaginer que le lavoir du Pleidieu ne déroge pas à cette règle. Les lavandières*** devaient se retrouver une fois par semaine au lavoir, et utilisaient la cendre de bois comme lessive. Le linge était transporté depuis les différents hameaux par brouettes ou par charrettes. La longue pierre perpendiculaire au lavoir servait à l’essorage des draps. L’utilisation du lavoir a été progressivement abandonnée au XXème siècle. Il reste de ce lieu le souvenir d’une époque révolue qui rappelle le dur labeur de nos grands-mères

Avant de rejoindre nos véhicules, nous passerons par la belle Chapelle de Ste Madeleine bien rénovée, blottie et cachés au milieu d’un bosquet très calme et reposant. Devant la chapelle Ste Madeleine une personne a demandé la différence entre une église et une chapelle : chapelle  vient du latin capella la cape la moitié rescapée de st Martin; Charlemagne en a fait une relique qu’il a conservé dans un lieu appelé chapelle; par extension cela devient un oratoire privé ou une église sans droits paroissiaux.

LA CHAPELLE SAINTE MADELEINE

C’est un petit édifice roman qui a vu le jour vers 1180. La tradition veut que cette chapelle ait été construite sur un ancien monastère de Templiers. Bâtie en pierre de taille, cet édifice a des murs de un mètre d’épaisseur. La nef se soude à une abside voûtée en cul de four. Un oeil de bœuf éclaire l’intérieur de la chapelle. En 1663, une délibération du conseil municipal nous apprend que ce bâtiment est dans un état pitoyable :  » Serait requis et nécessaire de faire une porte à la Saincte-Madalène à cause qu’est un lieu sainct qu’est profané par le bestailh qu’est un très grand doumaige à cause que ne se peut célébrer le sainct service divin dont dieu pourroyt estre irritté contre nous ». En 1686, un ermite, Frère Balthazar, originaire de Rochebrune dans les Hautes Alpes, s’installe dans la chapelle. Frère Balthazar demande au conseil municipal de faire mettre une porte à sa « cellule », pour qu’il puisse : « prendre sa retraite sans qu’il aille dourmir ailleurs, car ne veut aller dans le monde en aucune façon et manière que soit et qu’il veut entièrement l’édifice et installer une grille pour éviter les dégradations à l’intérieur du bâtiment.

Voir les Photos

 

Quelle belle rando : nous avons réalisé 15 kms, avec un dénivelé de 453 mètres – Un grand merci à Régine qui nous a guidés tout au long de cette journée en nous procurant plein de renseignements sur le passé en nous faisant découvrir toutes ces merveilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.